AZARUS EFFECT
Film,  Je critique

Lazarus Effect = vraiment râté ?

Bienvenue pour cette première mini-critique de film. J’ai envie de parler aujourd’hui d’un film basique, mais qui a su me marquer tout de même. Son nom ? Lazarus Effect (ou The Lazarus Effect en anglais).

Le synopsis

Lazarus Effect – Bande annonce

Le film parle d’une équipe de scientifiques qui travaille sur un projet bien précis : faire que les morts reviennent à la vie. Après plusieurs essais infructueux, ils arrivent à leurs fins. Par contre, pour ce qu’il va se passer ensuite, ils n’y seront pas préparés.

Le point-clé du film

Vous l’avez compris, il est évoqué dans ce film le fait de ramener les morts à la vie. Mais comment cela est rendu possible ? Grâce un sérum et des électrochocs pour faire simple.

Le titre du film fait bien sûr référence à Lazare de Béthanie, ramené par Jésus à la vie dans la Bible. Et le but du film est de montrer qu’avoir un tel pouvoir implique de grandes responsabilités (et aussi ça peut avoir de grandes conséquences).

Le moment-clé du film

Attention spoiler dans ce paragraphe : Révélation de l’intrigue.

Il arrive un moment où Frank et Zoé (le couple de scientifique qui travaille sur le projet) vont devoir faire face à la saisie de tout leurs résultats d’expériences et de tout leur matériel.

Face à ça, avec une dose restante du sérum qu’avait gardé Zoé, et à l’aide de leur équipe, ils vont tenter une dernière fois de reproduire leur expérience pour enregistrer leurs résultats et les publier dans le futur.

Sauf que Zoé se fait électrocuter pendant la remise en route de l’expérience et elle meurt sur le coup. Frank décide alors de la faire revivre grâce au sérum.

Et lorsqu’elle reviendra à la vie, Zoé ne sera plus tout à fait la même.

Ce qui m’a plu dans le film

Comme je le disais plus haut, Zoé ne sera plus la même. Et elle se laissera emporter dans une folie destructrice progressive suite à sa réanimation.
Il y a un dialogue clé du film qui résume aussi ce qui se passe (et que vous pouvez retrouver dans la bande-annonce) :

  • Zoé (juste après sa réanimation) dit : « je suis allé quelque part »
  • Son mari Frank lui répond : « ce n’était qu’un rêve »
  • Elle répond alors : « non c’était l’Enfer »

Et justement, c’est ça qui me botte. Frank va payer très cher ce choix (ainsi que ses deux assistants et la journaliste chargée de les filmer pour la postérité).

Au-delà de tout ça, pourquoi ce détail me plaît autant ? C’est un thème déjà abordé dans le film Event Horizon. Si vous ne l’avez pas vu, on peut faire un parallèle avec ce film : repousser les limites et en subir les plus graves conséquences.

Les deux films ne sont pas comparables pour autant : Lazarus Effect est plus catégorisé dans le genre horreur pur ; quant à Event Horizon, il a plus un côté science-fiction assumé.

Le mot de la fin

Si vous voulez frissonner un peu ou en savoir plus sur Lazarus Effect, je ne peux que vous inviter à le voir. Je sais très bien qu’il n’a pas les meilleures critiques, ni les meilleures notes.

Mais si vous voulez regarder un film et que vous avez un penchant pour l’horreur, la science et les expériences alors ce film peut pourquoi pas vous plaire.

Il ne conviendra pas je pense au puriste de l’horreur qui trouveront peut-être des éléments trop clichés et pas assez surprenant.

Je vous donne maintenant mon avis final et personnel : ce film a réussi à m’intriguer, à me captiver et peut-être pas à me surprendre, mais à satisfaire une envie ponctuelle que j’avais : un film sans happy-ending.

Livre sur le même thème :

Les Thanatonautes de Bernard Werber

Liens divers:

Je suis Jood129 ( ou Enzo pour mon vrai prénom ). J'aime un paquet de choses ( manger, la musique, The Matrix ainsi que X-Files par exemple ) et j'ai pour but de faire des mini-critiques sans prise de tête sur ce blog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.